Comment gérer une levée de fonds dans une start-up ?

Si la création d’une start-up se présente comme une idée encourageante aussi bien pour la réussite de l’entrepreneur que pour l’économie du pays, le fait que 95% d’entre elles déposent le bilan de façon prématurée laisse penser qu’il existe dans la démarche de création un blocage qui mérite réflexion. Quid de la levée de fonds !

On sait tout d’abord que les levées de fonds au profit de start-ups atteignent souvent des sommes astronomiques, c’est-à-dire des millions voire des centaines de millions de dollars. De ce fait, le problème ne se trouve pas au niveau des sources de financement.

En analysant de plus près le processus de création et de développement des start-ups, voici les solutions qui semblent les plus pertinentes en vue de pallier au risque de dépôt de bilan avant terme :

S’appuyer sur une philosophie basée sur le produit ou le service

Devant l’engouement des entrepreneurs dans la création de start-ups et en considération des sommes phénoménales que certains arrivent à collecter en vue de cette démarche, on ne peut tout d’abord qu’encourager un ajustement au niveau de la philosophie qui sert de base à la création des start-ups.

Ainsi, une start-up doit avant tout reposer sur un produit ou un service imaginé pour des clients ou des consommateurs.

Ce produit ou ce service doit ensuite être à la base de toute réflexion, car s’il est bon et s’il répond aux attentes des cibles, il sera plus facile d’attirer les futurs investisseurs ou tout simplement de réussir à lever des fonds pour le démarrage de la start-up.

La meilleure assurance pour tout entrepreneur est donc d’imaginer un produit ou un service qui plaira aux clients ou aux utilisateurs. Il s’agit du premier garant de sa pérennité au fil du temps.

Définir les besoins financiers et les possibilités de levée de fonds

Suivant les différentes étapes de la vie d’une start-up, l’ampleur des ressources financières nécessaires ne sera pas la même.

Certaines start-ups se lancent dès le départ dans des communications médiatiques à outrance dont le seul but d’amasser le plus d’argent possible.

Si la technique peut s’avérer payante, elle risque aussi d’attirer des investisseurs dont le but n’est pas d’accompagner un projet, mais tout simplement de placer un investissement qui devra être remboursé à leur sortie de capital.

La levée de fonds doit donc rester un moyen pour maintenir le bon développement d’une start-up et ne sera en aucun cas confondu avec son but ultime.

Garder le contrôle sur la direction stratégique

La mainmise sur la direction stratégique permet aux fondateurs d’une start-up de définir les grandes lignes à suivre pour la réalisation de leur projet. Elle leur permet de garder le contrôle sur l’avenir à long terme de l’entreprise.

Entendu qu’il faudra, autant que possible, écarter toute source de pression qui viendrait altérer les prises de décision menant à l’atteinte des objectifs.

Or, les levées de fonds à outrance font que les investisseurs apporteront nécessairement une pression néfaste à la réalisation des aspirations des fondateurs. Cette influence sera néanmoins justifiée du fait de leur apport monétaire.

Partant de cette situation, la start-up n’aura plus qu’une seule raison d’être, celle de générer le plus de profits dans les délais les plus courts ce qui peut constituer une stratégie efficace au début, mais qui finira indubitablement par mener l’entreprise à sa perte, incapable d’investir sur la durée.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *